Locarn

Le nom apparaît au XIe siècle. Il désigne l’ermitage (Loc en breton) de Hernin (Harn). Le territoire de Locarn appartient aux seigneurs de Quelen, fondateurs de l’église Saint-Hernin. Durant l’Ancien Régime, Locarn est une trève de la paroisse de Duault – Quelen qui comprenait aussi les communes actuelles de Saint-Servais et de saint-Nicodème. Locarn devient commune en 1790.

Au XIXe et encore au début du XXe siècle, la commune profite du dynamisme économique amené par l’industrie ardoisière. Toutefois son activité reste essentiellement agricole, tournée vers la polyculture et l’élevage. Comme tout le Centre-Bretagne, au cours du XXe siècle, Locarn va souffrir d’un déclin économique et démographique. En 1926, la commune comptait 1 584 habitants, ils sont moins de 500 à la fin du XXe siècle.

Aujourd’hui, Locarn possède un riche patrimoine naturel et culturel : landes et tourbières, patrimoine bâti civil et religieux (église, chapelles et « trésor »).